Actualités

17 janvier 2019
En ce beau jeudi ensoleillé de janvier, nous sommes 23 randonneurs au départ du village d’Aujargues dans le Gard pour un parcours de 16,5 km et 250 m de dénivelé. Animateur Jacques. Cette randonnée passe de collines en vallons dans un pays qui nous réserve quelques surprises, manades sous les pins, capitelles cachées dans les bois et carrières abandonnées. Nous cheminons toute la journée sur des sentiers au milieu d’oliviers avant d’arriver aux carrières de Junas. Ce site grandiose et féérique où pendant plus de 2000 ans la pierre calcaire a été extrait afin de bâtir Nîmes la romaine et de nombreux villages pittoresques de la région. Mi-juillet ce site accueille un festival de Jazz de renommée internationale depuis 1993. Nous poursuivons notre chemin par un petit « Bartas » et nous arrivons à notre point de départ où comme à l’accoutumée, boissons et pâtisseries furent très appréciées.  
Lire la suite
13 janvier 2019
Ce dimanche venteux Patrick guide nos randonneurs sur le village de Montpezat dans le Gard. Randonnée sur petite route et grand chemin. Passage à St Etienne d 'Escattes. Découverte du Moulin à Vent proche du village de Montpézat. Les Mas les fontaines. 15.5km pour 300m de cumulés Villa Alsatis en 994, Castrum Montispesati en 1156 et Montpesat en 1435. La bulle d’Adrien IV du 10 décembre 1156 recense déjà le château de Montpezat parmi les possessions de l’évêque de Nîmes.Au xiie siècle, le village fut une place forte occupant une position stratégique sur les premiers contreforts des Cévennes. Son allure guerrière marque fortement le paysage. Montpezat, comme beaucoup de communes de cette région eut son lot de malheurs. Durant les guerres de religion, vers 1570, les protestants des environs, attaqués par le maréchal de Damville, se réfugièrent dans l’enceinte du château, mais un assaut final eut lieu et tous les hommes y furent massacrés. En 1851 la densité de population de Montpezat dépasse les 100 habitants/km2. Au XVIIe siècle les Hautes Cévennes sont plus peuplées que les plaines des Basses Cévennes, peut-être grâce à la présence du châtaignier dans les hauteurs où il se plaît mieux. Dans les plaines plus basses, c’est le développement du mûrier dès le début du XVIIIe siècle qui a accompagné la croissance démographique commencée au XVIIe siècle. Pour terminer cette journée visite du village après la petite collation habituelle.
Lire la suite
11 janvier 2019
Ce premier jeudi de l'année Patrick encadre une rando proche de Montpellier avec de belles découvertes de gravières en bord d'Hérault. Vingt marcheurs on répondu présent à cette belle journée qui commence par l'ancien Gr 60 en légère descente depuis Pioch Camp proche de la carrière toujours exploitée. Le soleil est avec nous et un léger vent souffle du nord. Passé les lieux dits La Baraque, la Cardonille, en suivant le chemin parfois pierreux, parfois goudronné, nous arrivons dans le bas de St Bauzille. A gauche nous empruntons une petite route qui va rapidement devenir un chemin puis un sentier. Enfin nous traînons en bord d'Hérault. Nous traversons d'anciennes gravières et pique niquons en bord du fleuve sur les galets au soleil. Le calme règne. Nous poursuivons le bord du fleuve et traversons la Meuse de Clauzel (photo de gauche) ancien moulin ruiné qui laisse présager l'activité qui a dû régner à cet endroit. Maintenant une petite difficulté nous attend. Du bord d'Hérault il faut remonter par un sentier peu visible pour arriver à la D1 et aller à la Combe des Mûriers pour revenir à notre point de départ. 15 km pour 300m environ.
Lire la suite
7 janvier 2019
Reprise de nos sorties pédestres après les fêtes de fin d'année 2018 Nous étions 8 randonneurs à braver le vent glacial malgré un beau soleil pour nous rendre à la Chapelle ST AMANS. Perchée dans sa solitude sur le plateau de l'Escandorgue, la chapelle ST AMANS était l'un des 5 ermitages situés autour de Lodève à la fin du dix-septième siècle. Cet édifice au splendide toit de lauzes reste aujourd'hui un lieu de pèlerinage. Au cours de cette randonnée, nous avons eu de beaux points de vue sur le SALAGOU et LES VALLEES. Nous avons traversé le hameau de LA VALETTE et son château médiéval puis le bois de FALGARET et ses immenses châtaigniers avant de revenir au parking de la DEFRICHE déguster les bons chocolats de René. MICHELLE
Lire la suite
31 décembre 2018
Le comité de section Montagne Randonnée Longe côte, son président vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2019 A bientôt sur les sentiers ou dans la mer BONNE ANNEE
Lire la suite
22 décembre 2018
Pour cette dernière sortie de l'année 2018, vingt longeurs ont répondu présents malgré une mer capricieuse et quelques belles vagues. Nous terminons par le célèbre vin chaud préparé par Gaëtane (toujours aussi bon), accompagné de gâteaux. (cake, biscuits roses, cannelets etc) Merci à tous pour cette belle année de marche aquatique et vivement le 5 janvier 2019 pour se retrouver. Bonnes fêtes de fin d'année. Le comité de section
Lire la suite
22 décembre 2018
Départ randonnée : Circuit au départ du petit village de Gourgas (parking randonneurs) Pour cette dernière sortie de l'année 2018 Michelle notre animatrice du jour nous guide pour les 14km Du parking, on prend à droite en suivant le balisage jaune, sitôt passé le pont submersible, poursuivre à droite une sente qui coupe l'épingle, en haut de cette sente prendre à droite en suivant les balises. On quitte le balisage jaune au moment ou celui-ci tourne à gauche(c'est nôtre chemin de retour). Poursuivre sur la route et prendre à gauche une forestière balisée jaune et bleu. Pendant l'ascension ne pas louper à gauche une clôture électrique. La sente se met à grimper fortement et fini par déboucher sur une forestière que l'on prend à droite après une dizaine de minute, prendre à gauche une autre forestière qui monte jusqu'au plateau. Le Cirque du Bout du Monde est une entité isolée et caractéristique : reculée calcaire couverte d'une belle pinède, avec un étage de chênes et d'érables en haut, le tout surmonté par le désertique plateau du Larzac, tandis que cultures et vergers prospèrent dans le fond du cirque. C'est un lieu touristique prisé des randonneurs et qui mérite sa réputation. On prend alors sur notre gauche vers La Roque et on poursuit sur le plateau en suivant plus ou moins le bord des falaises. On débouche sur une forestière que l'on prend à gauche. A la hauteur d'une citerne, prendre encore à gauche. Dans la descente, on continue jusqu'à une seconde épingle avec un panneau indiquant la direction de Gourgas. On retrouve le balisage jaune du départ qui nous ramène jusqu'au parking.
Lire la suite
9 décembre 2018
Dimanche 9 décembre: Parcours sur toute la crête du Pic St Loup Le Pic Saint-Loup est une montagne du Languedoc en Occitanie située à la limite des communes de Valflaunès et Cazevieille, dans le département de l'Hérault. Situé à environ 20 km au nord de Montpellier, le pic est visible d'une grande partie du département , du littoral ainsi que du Gard, d'où son profil évoque une pointe s'élançant vers le ciel. C'est l'un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des garrigues, avant-poste des Cévennes. Du haut de sa crête acérée, le pic Saint-Loup tient tête aux éléments. Une grande croix de fer y est dressée, un poste d'observation ainsi que la chapelle d'un ancien ermitage. Ce pic Saint-Loup tient son nom d'une légende d'amour médiévale. Trois frères, Loup, Guiral et Clair, tous amoureux de la belle Bertrade, partirent en croisade sans savoir lequel d'entre eux elle choisirait comme époux. Au retour de Terre sainte, la bien-aimée avait trépassé. Désespérés, ils décidèrent de vivre en ermites au sommet de trois pitons voisins. Celui sur lequel vivait Guiral devint le mont Saint-Guiral. Il est situé près du mont Aigoual et son dôme granitique culmine à 1 366 mètres. Celui sur lequel vivait Clair fut nommé le mont Saint-Clair (175 mètres, c'est à ses pieds qu'est bâtie la ville de Sète). Installé sur le pic auquel il donnera son nom, Thieri Loup mourut le dernier. Comme ses deux frères, il avait allumé tous les 19 mars de sa vie un feu en la mémoire de sa bien aimée. C'est par sa crête que notre animateur Jean nous entraîne ce dimanche venteux. A la fin dégustation du bon gâteau de Michelle avec une petite boisson. Jolie randonnée physique avec de l'escalade : 9KM pour 900M Vent violent 90km/h et plus par rafales. Merci à tous
Lire la suite
7 décembre 2018
Ce sont 19 randonneurs qui se retrouvent dans le hameau de Parlatges, en ce lieu aurait existé un pèlerinage spécial pour la guérison miraculeuse des personnes souffrant de troubles de la parole. Bien qu’aucun des participants n’ait besoin d’une intervention divine sur ce point, nous visitons la chapelle Notre Dame de Parlatges où nous remarquons particulièrement le retable "Scènes de la vie du Christ" qui date du 14ème siècle. Pour plus d’infos http://www.auxpaysdemesancetres.com/pages/midi-pyrenees/herault-34/saint-pierre-de-la-fage.html Nous partons ensuite sur une belle montée d’abord en lacets puis par une large piste en balcon. Arrivés sur le plateau, nous passons à proximité d’une bâtisse à l’architecture peu conventionnelle , pour plus d’infos, voir http://www.cantercel.com , puis c’est une minuscule capitelle au milieu d’un amas de pierres et plus loin la bergerie de Tédenat et son bateau échoué au sommet comme l’arche de Noé sur le mont Ararat. Le vent qui souffle forts ne nous incite guère à se poser pour admirer le paysage et nous entamons donc la descente sur La Vacquerie et Saint Martin de Castries où nous arrêtons un moment sur la place principale du village près de la maison dite « du Bailly » avec une galerie du XVIIe siècle. Et c’est le retour vers Parlatges, un endroit abrité du vent nous accueille pour le casse-croûte après l’apéritif (pastis de René et/où muscat de Claudine). Nous passerons à proximité de la Fontaine aux Oiseaux pour nous retrouver aux voitures. C’est sous le soleil qui daignait enfin se montrer que nous pouvons déguster le délicieux gâteau aux pommes de Marie-Claude. Merci à Jean Pierre pour cette promenade d'une quinzaine de km pour 600m de dénivelé
Lire la suite
3 décembre 2018
En ce 1er dimanche de décembre et malgré de mauvaises prévisions météo annoncées c'est depuis le village de Puechabon, que démarre notre rando.Rapidement nous arrivons à la Bergerie Neuve puis au hameau de Lavène. (propriété privée avec quelques ruines) un des derniers lieux habité du plateau où naguère on entendait ici les sonnailles de plusieurs centaines de brebis et d'agneaux destinés principalement à la viande. Poursuivons sur ce causse, pour arriver au hameau de Montcalmès (de nouveau habité mais encore beaucoup de ruines). Ce hameau a préexisté aux villages de Aniane et de Puechabon. Des documents anciens attestent même la présence d'un château (castrum). La population de ce village de Montcalmès tirait essentiellement ses ressources du bois et de l'élevage. Puis nous poursuivons par de larges pistes  agrémentées par le lac neuf,  des lavagnes ou lavognes, pour arriver au belvédère du berger bien aménagé. Splendide vue plongeante sur le village de Saint Guilhem le Désert, logé au coeur du cirque de l'infernet (enfer) ou du bout du monde. S' offrent à nous le massif de St Guilhem, les gorges de l'Hérault, la plaine alluviale de l'Hérault...En fond le massif de la Séranne et autres monts visités. Nous poursuivons notre marche et descendons en balcon vers le Diable. En milieu de parcours nous pique niquons sur les rochers avec une vue dominante sur la plaine d'Aniane. Plus bas le fleuve Hérault, en  face  la grotte de Clamouse. Reprenons gaillardement notre descente chaotique vers le Pont du Diable.  Mais ça vaut le coup d'oeil. Nous empruntons maintenant une piste  jalonnée de vignes et d'oliveraies avant de se reposer quelques minutes devant l' Eglise Romane St Sylvestre-des-Brousses du XIIe ou St Sylvestre de Montcalmès.. Retour aux voitures après avoir parcouru 17.5km pour 400m de dénivelé. Traditionnellement gâteaux et boissons avant de regagner la capitale Héraultaise.
Lire la suite